180414 037aEric Schaftlein, Conseiller municipal de Cernay-la-Ville, chargé de la communicatiôn, rentre de Pologne où il a participé à une conférence et un atelier de travail dans le cadre d'Euroart, fédération européenne de co!onies de peintres fondée en 1994.


EuroArt dont Cernay est membré depuis 2015, regroupe 80 membres, particuliers mais surtout mairies, dans une vingtaine de pays. La fédération organisait avec la colonie d'artistes de Kazimierz Dolny en Pologne une conférence le 12 avril 2018 sur le thème : Loin des capitales, les colonies d'artistes pour un nouveau vivre ensemble en Europe?
Cette conférence, soutenue par la Commission européenne, rassemblait au musée Nadwislanskie à Kazimierz Dolny, un représentant dé l'Union européenne et des représentants des communes membres d'EuroArt, à savoir, Moret-sur-Loing et Cernay-la-Ville (France), Ahrenshoop et Schwaan (Allemagne) et Kazimierz Dolny.
À une époque où les euros-ceptiques gagnent du terrain, un vrai «renouveau européen» est plus que jamais nécessaire. Ce «réveil» sera d'autant plus fort qu'il-viendra des citoyens eux-mêmes, dans les régions, EuroArt, comme réseau particulièrement enraciné dans les zones rurales, pourrait avoir son rôle à jouer dans cette prise de conscience européenne et le dialogue entre les différents états.
«L'idée est de proposer à la Commission européenne un projet commun aux cinq colonies. Plusieurs pistes sont à l'étude, d'abord la création d'une application mobile pour intéresser les jeunes à l'art; des ateliers de travail dans les cinq colonies pour permettre aux artistes des échanges et une meilleure professionnalisation; des ateliers d'initiation à l'art pour les jeunes; la création de résidences d'artistes. À la fin de l'été, nous aurons une deuxième réunion, puis nous présenterons notre projet en novembre à la Commission européenne.»

Sur le modèle polonais
L'une des pistes pour l'appli est l'incorporation de fond pictural pour les selfies. Elle pourrait également permettre d'approfondir ses connaissances sur un courant artistique. «Pour l'instant l'Europe finance euroArt.
A Cernay nous cherchons à faire revivre notre colonie comme à Kazimierz Dolny en Pologne. La commune de 3 500 habitants possède un superbe musée très actif, une cinquantaine de galeries d'art, visités par 1 million de visiteurs l'été. Ahrenshoop, village allemand de 650 habitants, a créé trois musées qui accueillent 500 000 visiteurs dans l'année. Ils ont su raviver leurs patrimoines, c'est ce que nous voulons faire à Cernay», plaide Eric Schaftlein.
L'ambassadeur de Pologne auprès de l'Europe, est très moteur, d'autant qu'il cherche à lutter contre un sentiment anti européen assez présent en Polognè.
«On a besoin de ces petites inftiatives éloignées de la politique pour montrer notre cohésion européenne», a-t-il déclaré.

QU'EST CE QU'UNE COLONIE DE PEINTRES ?
«Une colonie n'est forcément une école, explique Eric Schaftlein. Mais parfois un simple regroupement d'artistes, comme les peintres paysagistes de Cernay ou Barbizon, qui à la fin du XIXe siècle prenaient le train de Paris avec leurs toiles et leurs chevaléts pour venir peindre en pleine nature.»

Françoise Boyer
Toutes Les Nouvelles du 30 mai 2018

Voir aussi :
TVP3
extrait de la TV nationale polonaise
(en polonais)